Depuis notre départ de France le 28 mai 2014, nous avons eu l’opportunité de rencontrer un ensemble de personnes, structures ou organisations impliquées dans un processus de transmission de leur art ou de la culture avec un véritable travail de terrain. Chaque « passeurs » rencontré nous donne une vision différente de son travail en fonction de son domaine d’intervention, statut, environnement social, politique ou géographique. Au delà des différences, toutes et tous considèrent la culture comme un vecteur de transformation des individus et du monde. Elle permet aussi l’évolution des consciences et la construction d’un futur enraciné dans des croyances profondément humaines, respectueuses des différences et ouvertes sur le monde. Certaines personnes rencontrées se heurtent parfois aux difficultés politiques des régimes en place car l’art est vécu comme une menace, aux difficultés économiques car la culture passe après la sécurité ou sociales car la priorité repose sur des besoins liés à la sécurité ou l’alimentation. Nous sommes heureux de partager avec vous la présentation des personnes rencontrées préfigurant notre réseau international de « Passeurs de cultures ».