Notre voyage autour du monde, entamé il y a plus d’un an maintenant (c’était le 28 mai 2014!) nous a donné la possibilité de rencontrer plus de 40 « passeurs de cultures » qui sont des hommes et des femmes engagées pour « faire leur part d’humanité » comme dirait Pierre Rabhi. Adama Dramé fait partie de ceux-là et la musique qu’il transmet portent bien des messages. Cet homme plein d’humanité et d’une très grande modestie, s’engage auprès des jeunes générations de musiciens pour les accompagner dans leurs projets et met à disposition le centre culture SINDI pour en faire un lieu de vie, ouvert sur le quartier et le monde. La liste des artistes qui sont passés par là est interminable et le lieu est tout simplement magique. Il se passe toujours quelque chose pour Adama que les gens cherchent pour un projet artistique, un soucis de santé, de l’eau qui manque au puit, un jeune en difficulté ou une assiette qui reste vide à la maison. L’homme travaille dure et ses 50 ans de carrières lui permettent d’avoir un nom reconnu et respecté par toutes les générations. Qui ne connait pas Adama Dramé à Bobo ? Peu de monde ! Nous avons rit en donnant simplement le nom de famille au chauffeur de taxi qui vous mène directement à la maison sans donner d’adresse ! Autant dire que l’accueil que nous avons reçu a été exceptionnel, tout comme ce que nous avons partagé pendant ces trois semaines au centre culturel SINDI. Nous avons commencé avec 40 enfants, puis 50, 60, 80… jusqu’à 150 enfants le jour de la restitution des activités samedi dernier ! Nous avons pu partager avec eux les activités habituelles entre ateliers chansons, théâtre, dessins et spectacle… pour notre plus grand plaisir et le leur. La présence de ces enfants est attachante et nous partons les yeux plein de souvenirs des moments partagés. Merci Adama et à ta famille pour cet accueil mémorable et à bientôt en France pour ta tournée internationale !